Léon et Noëlie : Nouvelle impulsion

Léon et Noëlie : Nouvelle impulsion

Bonjour à tous,

J’ai fait ma rentrée au début du mois d’octobre en Licence Professionnelle, Création Infographique appliquée à l’Audiovisuel à L’École Nationale Supérieure d’Audiovisuel (ENSAV) à Castres. Dans le cadre de cette formation, je suis amené à réaliser, entre autres, une réalisation en tant que « projet personnel ». Depuis 2015, j’ai l’intention de réaliser un documentaire en hommage à mes grands-parents intitulé «Léon et Noëlie». Après quelques jours de réflexions, il fût pour moi logique de faire passer ce projet en tant que projet personnel à L’ENSAV. Cela permettra de lui donner une nouvelle impulsion.

Petit flashback sur le projet… Plusieurs journées de tournage ont étés effectuées à l’ancienne maison de mes grands-parents et au centre-ville de Toulouse. Par la suite, mon frère et moi avons acheté un caméscope afin de numériser sur DVD nos archives de familles, sur lesquelles figurent mes grands-parents. Actuellement, la totalité de ces archives sont numérisées. Il ne me reste plus qu’à prélever des extraits de ces DVD pour le documentaire. Plus récemment j’ai acheté un scanner capable de numériser des diapositives, des négatifs et des photos en haute-définition. Cela tombe bien ! Mon oncle m’as prêté un grand nombre de diapositives « inédites » immortalisant mes grands-parents. Gros travail de numérisation en perspective.

Retour maintenant à L’ENSAV ou nous avons discuté mon professeur et moi de ce projet. En somme, je lui ai expliqué que je patinais sur le projet depuis un certain temps… Ce dernier m’as alors suggéré de faire un « bouillon », un « mélange » qui serait uniquement composé des meilleures archives familiales (photos, vidéos), le tout combiné à des ambiances sonores de l’époque, recrées. C’est exactement dans cette «visualisation» qu’était mon esprit à l’époque où j’ai eu l’idée de faire ce projet. Néanmoins, par soucis de réaliser un vrai documentaire je me suis perdu dans des interviews des membres de ma famille qui n’étaient pas à la hauteur de mes espérance, de même pour la tentative de faire une voix off…  C’est en réalité ce souci de faire absolument une réalisation reprenant les codes, les règles d’un documentaire qui m’as fait patiné…

A très bientôt pour parler à nouveau de l’avancée de ce projet.

Maxime.

Les commentaires sont clos.