MMI Back To : Festival des Arts Numériques / Cinquième épisode

MMI Back To : Festival des Arts Numériques / Cinquième épisode

Bonjour à tous,

Encore une semaine bien remplie à vous raconter, à maintenant quelques jours du festival des arts numériques.

La semaine a débuté par la réalisation d’un nouveau montage sur Adobe Première Pro, celui du teaser des projections « Watch MMI ». Ce montage présente les différentes vidéos qui ont étés réalisées dans le cadre de la formation depuis ces débuts, par des extraits. Ce dernier est en ligne depuis aujourd’hui sur la chaîne YouTube du festival et sur la page Facebook des anciens étudiants. Toujours à propos des Projections « Watch MMI », un bon nombre de vidéos ont été récupérées par mes soins et sont en ligne sur la chaîne YouTube du festival. Je n’aurai plus qu’à réaliser durant la nouvelle semaine qui va débuter, une playlist et transférer cette dernière sur l’ordinateur qui sera relié au vidéoprojecteur de notre salle.

En milieu de semaine, nous avons dû trouver une solution alternative pour l’achat, en quantité de tissus noirs. Nous sommes trois ateliers nécessitant du tissus noirs, occultant la lumière extérieure des fenêtres. Monsieur Marrast enseignant encadrant le projet, a eu l’idée de peindre en noir des feuilles A3, puis de les scotcher aux fenêtres. Après un test, les feuilles n’occultaient pas tout à fait la lumière. Nous avons alors pensé à quelque chose de plus épais : Du carton. Cela tombait bien car notre département est voisin avec celui du

« Génie du conditionnement et de l’emballage ». Je profite ainsi de cet article pour remercier le gardien de l’établissement pour nous avoir fourni des plaques de carton venant de la réserve de ce département. Ces plaques sont exactement ce que nous recherchions, à la fois légères et occultantes.

Le lendemain, Marc et moi-même avons peint ces plaques à l’aide de bombes de peintures noires achetées au préalable par Monsieur Marrast. Les deux bombes ont étés rapidement vidées. Nous nous sommes donc rabattues sur des fonds de peintures noires que possédait le département dans une réserve. A nous deux, nous avons recouvert en tout 12 plaques sur les 27 nécessaires pour les trois ateliers. Par la suite, Monsieur Marrast nous a acheté deux boites de peinture pour finir de peindre le reste des plaques. Dans l’après-midi, les première années ont récupérés les plaques peintes le matin pour les découper aux dimensions des fenêtres afin de faire des tests. Les tests furent concluants. Il ne manquera plus que du scotch noir pour occulter les petits filets de lumières restants. Nous avons prévu de finir de peindre les plaques restantes mercredi avec l’aide des premières années.

En fin de semaine, j’ai répondu à l’appel à l’aide du groupe communication (Pauline et Audrey) au sujet des relations presse du festival. J’ai donc profité de mon après-midi de libre, vendredi, pour faire le tour des médias, au centre-ville de Toulouse.

J’ai passé une bonne partie de la matinée de vendredi à préparer mon après-midi. Je me suis occupé, sur mon temps de cours, des impressions et des reliures des dossiers de presse à distribuer.

En plus de la liste de médias à contacter, réalisés par le groupe communication, j’ai eu l’idée de contacter la mère d’un collègue (Léo) travaillant pour la radio locale «Canal Sud». Avec beaucoup de gentillesse, cette dernière m’as dit qu’elle essayera de parler du festival dans son émission du mercredi. Elle m’a ensuite donné les coordonnées d’autres radios à contacter (« Radio Mon Pais », « Radio Occitania » et « Radio FMR »). Je lui ai envoyé par la suite le dossier de presse par mail.

A mon arrivée à Toulouse, j’ai débuté par la radio « Mon Pais ». J’ai déposé le dossier de presse à la standardiste qui m’a dit qu’ils essaieront de parler du festival dans l’agenda culturel, qui est assez chargé. Je me suis ensuite rendu chez « Radio Campus » qui ont également récupérer un dossier de presse. Peu après, je me suis dirigé rue Alsace Lorraine afin de trouver les locaux du journal « 20minutes ». Ces derniers avaient déménagé à une autre adresse. Il m’a donc fallu du temps pour retrouver leurs nouveaux locaux. Une fois fait, la rédaction m’as malheureusement dit qu’ils ne couvraient pas les évènements trop loin de Toulouse. Enfin, je suis allé à la radio « France Bleu Toulouse » où j’ai été très bien accueilli. Je me suis entretenu avec la standardiste qui m’as ensuite présenté le présentateur de l’émission « Par ici les sorties ». Ce dernier m’as alors proposé de parler du festival le lendemain en direct et à l’antenne par téléphone. J’ai accepté et lui donné un dossier de presse. Le soir même je préparai les informations importantes à dire avec Pauline, étudiante du groupe communication.

Je suis donc passé à l’antenne le lendemain, en fin de matinée pour parler du festival.

Retrouver la totalité de mon passage dans la vidéo ci-dessous :

A quelques jours du festival, notre atelier est dans les temps. Nous n’avons plus qu’à installer la salle quelques jours avant le jour-J. Nous n’attendons plus que les affiches de films pour décorer notre atelier et un second fond vert que nous avons commandés.

À bientôt pour un nouvel article.

Maxime

Les commentaires sont clos.